Trop et trop peu de vent… Groupama prend le meilleur
15 septembre 2015

Trop et trop peu de vent… Groupama prend le meilleur

 

Les deux premières journées de qualification de la LITTLECUP ont été marquées par un vent capricieux, entre rafales menaçantes hier et calme plat aujourd’hui. 

Deux manches ont été courues lundi avant qu'un fort vent de sud-ouest ne se lève sur le Petit Lac, s’intensifiant avec des pointes à plus de 25 nœuds. Après avoir suspendu les courses quelques temps, le comité a finalement décidé de ne pas renvoyer les concurrents sur l’eau. Une décision qui a rassuré les teams dont certains ont subi des dégâts, plus ou moins importants selon les équipages.

 

Steve Clark, le gourou de la C Class, et Mike Costello du team Cogito 2015 ont particulièrement souffert de cette première journée de compétition. Pourtant bien partis, les Américains ont chaviré durant la 2e manche et gravement endommagé une partie de l’aile d’Aethon. Presque sans surprise, mais tout de même sous les yeux ébahis de tous, Groupama Sailing Team a offert de belles démonstrations de vol à grande vitesse, avec des pointes à plus de 30 nœuds, et assuré sa 1e place tout en ménageant son Class C, évitant toute prise de risque inutile si tôt dans la compétition. Du côté des teams suisses, Axon Racing a réussi à surmonter une légère casse de dérive et à hisser son bateau à la 2e place du classement, une belle performance dont Benoît Marie et Benoît Morelle se réjouissent.

 

La journée de mardi s’est déroulée sur un tout autre rythme. À l’inverse des conditions musclées de la veille, les teams ont dû s’armer de beaucoup de patience pour attendre sur l'eau, depuis 11h ce matin, le timide souffle d’air qui déclencherait le début des fleet races vers 16h30.

 

Sur le parcours mouillé au large de la SNG, Franck Cammas et Louis Viat ont très vite décollé, et Groupama conserve ainsi sa position de leader sur l’eau et au classement. Axon Racing confirme sa performance du 1er jour, après une belle lutte contre Norgador et Sentient Blue, qui terminent respectivement 3ème et 4ème. Une seule manche a pu être courue dans un vent faible et oscillant, dépassant rarement les 5 noeuds. Des conditions difficiles qui ont compliqué la tâche des concurrents, notamment du Team Gstaad Yacht Club et des Canadiens de Rafale - ETS.