Cap sur la LITTLECUP pour le Team suisse AXONProject.ch
03 juillet 2015

Cap sur la LITTLECUP pour le Team suisse AXONProject.ch

 

Pour ce team expérimenté et passionné, participer à la LITTLECUP est un rêve qui devient réalité grâce à la rencontre de Benoît Morelle avec Steve Clark, Président de la C Class, qui offre de mettre à disposition d’AXONProject.ch un Class C de légende.

Après 2 ans de préparation, l’inscription officielle de son équipe à la LITTLECUP 2015 est pour Benoît Morelle une « étape symbolique et importante » et la consécration du travail intense fourni pour que ce projet voie le jour. Benoît est un habitué du Léman, vainqueur de plusieurs régates mythiques de la région comme le Bol d’Or (3 victoires) et la Translémanique en Solitaire (3 victoires). 3e du Bol d’Or 2015 et vainqueur durant sa carrière de l’Admiral’s Cup et du Tour de France à la Voile, il est aujourd’hui impatient de se mesurer aux concurrents de la LITTLECUP 2015.

 

Pour renforcer son équipe, c’est à Nantes qu’il est allé chercher... un autre Benoît, Benoît Marie ! Plus jeune barreur sur le Tour de France à la Voile en 2008 et vainqueur de la Mini Transat 2013, ce skipper volant est aussi et surtout un expert des Moths à foils et des ailes rigides. 

 

L’équipage a déjà effectué une première session d’entraînement aux Etats-Unis le mois dernier et en prévoit une nouvelle en juillet pour être fin prêt à relever ce nouveau défi de taille en septembre. En parallèle à ces entraînements, le bateau évoluera au niveau de son aile et de son aérodynamisme.

 

« Notre objectif est d’être compétitif sur la ligne de départ. Notre bateau a le plus beau palmarès de la flotte actuelle. Il est sain, rapide dans des conditions de vent légères, ce qui est un atout considérable pour les conditions de vent attendues sur le lac Léman », explique Benoît Morelle. Et ce bateau à bord duquel les deux Benoît uniront leurs forces durant la LITTLECUP 2015 n’est autre que le « USA 104 Cogito », le catamaran déjà vainqueur des éditions 1996 et 2004 de la compétition.

 

Entre « BMO » et « BMA », le senior et le junior, les choses sont claires à bord : le premier, qui connaît le Léman par cœur, règlera l’aile; le second, marin et ingénieur passionné d’ailes rigides et de vitesse, sera barreur et skipper du Class-C. S’appuyant sur leur grande complémentarité et la fiabilité du catamaran, le duo promet de tout mettre en œuvre pour tenter d’ajouter un nouvel exploit à leurs parcours respectifs ainsi qu’au palmarès de leur bateau légendaire.